mardi 14 février 2017

Peu importe le chemin ...









Peut importe les chemins empruntés 

seul, compte, le résultat à l'arrivée ...




mercredi 24 août 2016









C'est le temps des vacances, 

des courtes ou longues absences,

des instants consacrés à sa propre personne

à ses proches, ses amis,sa famille

...


Je vais prendre une pause ici,

Non que je n'ai plus rien à dire,

juste que je suis lassée.


15 ans ont passé ,

de longues années où je m'approprie ce bout de toile,

j'y ai trouvé longtemps du plaisir, de la joie

j'y ai exprimé souvent mes idées, mes ressentis.


Aujourd'hui, je n'y trouve plus cet esprit communicatif,

ces échanges si riches, ces liens qu'on créait sur un fil

un même  fil qui rapprochait les blogueurs.


Les choses ont changées, les plateformes de blogs

sont moins nombreuses, de nombreux blogueurs

ont fuit vers Facebook, Tweeter.


Ce n'est pas le même échange, c'est plus court, 

accessible de partout, on ira plus vite sur Facebook ,

sur Tweeter , parce que le smartphone s'y est largement impliqué.


Cela fait un bon moment que je ne me retrouve plus dans le concept du blog.


Je ne ferme pas définitivement cet espace,

je le laisse ouvert, le temps de la réflexion , 

et peut-être celui d'y revenir un jour. 


Pour le moment je vais continuer d'alimenter mon blog photo.



Vous y serai les bienvenus. 

A bientôt . 


mardi 9 août 2016

Sa dernière heure à sonné ...










Je reste toujours fascinée, 

par ces maisons abandonnées,

ces traces de vie décimées

par le temps passé


Elle fût autrefois habité

j'imagine, un couple usé

des vaches vieilles et fatiguées

plus la force de continuer


La vie se meurt à l'intérieur 

s'arrête de battre son coeur

et voilà tout son malheur

elle vient de sonner sa dernière heure ! 






lundi 25 juillet 2016

Cerné de fantômes armés ...












Comme ce coquelicot j'ai l'impression d'être cerné par des fous !


Emporté par la foule, par ce monde cruel, 


mais où va-t-on bordel ? 


N'importe où, n'importe quand , ils peuvent surgir,

Tel des fantômes armés !